3 choses à savoir sur le headshaking chez le cheval

Contacter un vétérinaire à Nantes pour un achat de cheval
avril 2, 2021

3 choses à savoir sur le headshaking chez le cheval

Headshaking chez le cheval

Comme tout animal de compagnie, le cheval a besoin d’une attention régulière afin qu’il présente une parfaite santé physique et morale. Pour ce faire, il doit entre autres bénéficier de soins quotidiens et d’un bon système de prise en charge sanitaire. Toutefois, même en faisant attention à tous ces paramètres, plusieurs maladies, parfois très dangereuses pour le cheval, peuvent survenir. Parmi ces maladies équines, on compte le headshaking. Il fait partie des plus fréquentes et peut être à la longue une véritable source de mal-être pour le cheval qui en souffre. Cela dit, nous avons mentionné dans la suite de cet article 3 choses que nous jugeons important que vous sachiez sur le headshaking.

Qu’est-ce que le headshaking du cheval ?

Le headshaking, également appelé encensement, est une maladie qui apparait chez toutes les races de cheval. En d’autres termes, tous les chevaux, quels que soient leur âge et leur sexe, sont susceptibles de contracter cette pathologie. De manière plus simplifiée, le headshaking chez le cheval est généralement défini comme un trouble comportemental assez dangereux. Cette maladie se caractérise principalement par des hochements de têtes, parfois brutaux, répétés continuellement par le cheval. Ces mouvements sont exécutés dans des directions variées et peuvent rendre le cheval indomptable, voire dangereux. Ils se manifestent très souvent lorsque le cheval est exposé à de la lumière vive, au soleil ou par un passage assez fort de l’air dans ses parois nasales. Ces états de crises sont observables quand le cheval est en activité, mais aussi lorsqu’il est au repos.

Les causes du headshaking chez le cheval

Selon plusieurs scientifiques, la maladie du headshaking chez le cheval n’est pas due à des événements ou situations bien spécifiques. Toutefois, certaines études cliniques ont mis en exergue des facteurs qui peuvent varier d’un cheval à un autre. La majorité des spécialistes préconisent aux propriétaires de toujours se remémorer le comportement habituel de leurs chevaux avant de tirer toute conclusion. En effet, les mouvements de tête qu’exécutent les chevaux peuvent être également dus à un sentiment d’irritation normal, ou tout simplement à une attitude d’impatience. Il existe malgré tout des hypothèses mettant en avant certaines données non négligeables dans la recherche des causes du headshaking. Selon une étude scientifique, la maladie a été observée chez 60% des chevaux, au printemps et à l’automne. Ce qui signifie qu’elle survient dans la majeure partie des cas pendant des saisons bien définies.

Traitement du headshaking

La période de traitement de la maladie du headshaking est généralement longue et présente un taux d’efficacité variable d’un cheval à un autre. En effet, le headshaking est une maladie qui s’attaque au nerf trijumeau du cheval et à son hypersensibilité. Les traitements proposés en clinique agissent de manière temporaire tant qu’un diagnostic précis n’a encore pas été établi, et ce, en raison de l’aspect délicat de la maladie. Pour réussir à calmer le cheval en cas de crise, certains vétérinaires préconisent d’utiliser des calmants à base de plantes apaisantes et de produits naturels. Pour en trouver, vous pouvez visiter des sites de ventes en ligne ou vous rendre chez un vétérinaire.

EMI
EMI